Edito

En ces temps de résistance et de réflexion, il n’y a pas de quoi se réjouir, mais nous ne pouvons permettre qu’une situation dont nous ne sommes pas responsables étouffe nos rêves et nos illusions.

Nous pouvons seulement répondre avec ce que nous savons faire de mieux, avec ce que nous aimons et ce que nous souhaitons partager.

 

Face à la futilité, la création
Face à l’incertitude, la parodie et le bouffon,

Comme sources d’observation critique et responsable.

Ainsi dans cette édition, l’apparente légèreté des classiques s’oppose à la gravité des textes contemporains.

De Lope de Vega et Velasquez del Puerco à Mario Benedetti et Juan Mayorga, de la plastique des corps à l’animalité chorégraphique de Daniel Abreu, des personnages de Garcia Lorca et d’Ernesto Caballero, aux accents latinos; autant de parcours pour évoquer depuis la scène une société en mutation, avec l’espérance de réinventer la solidarité et faire face aux normes qui entravent l’enrichissement culturel.

Nous remercions nos partenaires, amis, public et artistes du festival Don Quijote de la possibilité qu’ils offrent de poursuivre cette aventure quichottesque, en regardant les moulins comme des moulins et non comme des géants.



Luis F. JIMENEZ